Par le Docteur Jean-Claude Guimberteau

Tous les ostéopathes connaissent J.-C. Guimberteau et ses DVD documentaires remarquables !

L’Académie d’Ostéopathie a sollicité le Dr. Guimberteau pour aller vers une compréhension plus fine sur l’ostéopathie et la rhéologie des tissus biologiques. Quelle mémoire du corps resterait inscrite dans les fascias ? Est-elle pathologique ou thérapeutique ?

En effet, dit-il, la mémoire tissulaire de retour existe. Elle est évidente, rien qu’à la vue. Son mécanisme fait appel à un comportement mécanique des fibres et le tout dans une tension tissulaire qui, elle aussi,  est une évidence à la vision. Le comportement des fibres s’associe avec un comportement des microvolumes créés par l’ intersection des fibres dans les 3 dimensions de l’ espace. Ces fibres ont des capacités de mobilité grâce à la fractalisation dynamique extemporanée. Ainsi la mobilité , la souplesse , l’adaptation peuvent se faire.

Nous avons posé de nombreuses questions à J.-C. Guimberteau, et vous pourrez continuer au fur et à mesure de sa présentation :

  • De quoi est faite la résistance ?
  • La déformation et l’absence de retour produiraient-elles le trouble musculosquelettique ?
  • Comment se déclenche le retour ?
  • Y a-t-il des facteurs connus favorisant le retour (énergie mécanique par mobilisation, chaleur, composition des liquides dans le conjonctif ) ?
  • Quelles sont les déformations observées hors d’un simple retour à l’état initial et quelles en sont les conséquences mécaniques ?
  • Comment s’organise la vacuole en taille et en forme en fonction des sollicitations uniques ou répétées ?
  • Y a-t-il des formes de condensation de la matière conjonctive (formant un attracteur) ou au contraire de dispersion (formant un distracteur) ? Seraient-elles enregistrables ?
  • Concernant la relation entre la trame conjonctive et les amas cellulaires et tissulaires, les actions à distance sur cette trame seraient-elles susceptibles de modifier la rigidité de ces amas cellulaires et tissulaires ?

 

S’inscrire à la conférence