Analyse comparative et répercussion d’un traitement intra-osseux face à un traitement articulaire classique

5,00

Article de Tom DO extrait d’ApoStill N°26/27.

Catégorie :

Description

RÉSUMÉ
Dans cette étude nous allons tenter d’aborder le tissu osseux dans sa propriété mécanotransductrice.
En effet l’os, et plus précisément l’ostéocyte, traduit l’expression des charges mécaniques en signaux chimiques
interprétables par le corps. Le liquide interstitiel, présent au sein des canalicules osseux, sera responsable,
par son mouvement, d’une cascade de signalisations à l’origine de cette transmission d’information.
La biodynamique osseuse permet non seulement cette mécanotransduction mais aussi l’amortissement des
charges mécaniques. Des dysfonctionnements de cette propriété de l’os, via une anomalie de fluctuation
du liquide interstitiel, vont se traduire en langage ostéopathique par des dysfonctions intra-osseuses ou
perturbations des lignes de force. Dans le but d’objectiver l’efficacité d’un traitement axé sur les dysfonctions
intra-osseuses, nous avons décidé de les confronter dans une étude comparative. Nous les comparerons
aux techniques articulaires dont l’efficacité n’est plus à prouver. Nous étudierons l’évolution de la douleur,
de la gêne fonctionnelle, mais aussi des répercussions des techniques intra-osseuses sur les dysfonctions
articulaires et vice versa. Nous tenterons, grâce à ces étonnants résultats, d’émettre des hypothèses sur les
mécanismes thérapeutiques et champs d’action de ce type de technique.

Mots-clés : tissu osseux, biomécanique, mécanotransduction, streaming potentiels, dysfonctions
intra-osseuses, lignes de force.

 

 

Titre

Go to Top